La mise en page du site vous semble bizarre ? Découvrez pourquoi en cliquant ici.

Logo du CAMO pour personnes handicapées

La compétence au-delà de la différence

logo du CAMO adapté pour l'imprimé
Homme ayant une déficience visuelle, lisant un document en braille lors d'une réunion de travail.
Ordinateur adapté pour une personne ayant une déficience visuelle.
Réunion à laquelle participent des personnes handicapées et des interprètes en langue des signes.
Vous êtes ici : Accueil > Documentation > Publications > Vol. 9 no 1 - Juin 2010

Documentation : Publications

Bulletin juin 2010 - Vol. 9 no 1

Bulletin juin 2010 - Vol. 9 no 1

Claude Séguin, directeur général du CAMO pour personnes handicapées.

Mot du directeur général

Le bilan de l'année

Nous avons tenu notre assemblée générale annuelle le 26 mai dernier. C’est toujours le moment pour faire le bilan de l’année en présentant le rapport d’activités qui met en relief nos réalisations les plus significatives.

Nous avons ainsi franchi la deuxième année de la planification stratégique 2008-2011 orientée autour de cinq enjeux principaux :

  • Exercer notre rôle conseil qui constitue un élément majeur de notre mission. On s’est donné à cet égard l’objectif de mettre aussi à profit l’expertise et l’expérience de nos partenaires;
  • Participer à la mise en œuvre de la Stratégie nationale pour l'intégration et le maintien en emploi des personnes handicapées en collaborant à la réalisation de certaines de ses actions qui ont des impacts significatifs sur la réalisation de notre mission vouée à l’accès à la formation et à l’emploi des personnes handicapées;
  • Contribuer à la mobilisation et à la concertation de nos partenaires engagés dans la réalisation de cette mission;
  • Faire évoluer des représentations sociales qui présentent des impacts négatifs par rapport à l’emploi des personnes handicapées;
  • Être proactif pour assurer une plus grande réceptivité du marché du travail aux compétences des personnes handicapées en profitant du contexte de pénurie de main-d’œuvre.

Comme nous avons déjà eu l’occasion de le souligner dans d’autres contextes, nous cherchons aussi à relever un défi important au-delà de ces enjeux particuliers : s’assurer que nos activités constituent une réelle valeur ajoutée à celles de nos partenaires.

Cet article reprend des sections importantes du rapport d’activités présenté à l’assemblée générale annuelle.

Le rapport annuel d'activités 2009-2010 du CAMO est disponible sur le site Web
Le rapport annuel d'activités 2009-2010 du CAMO est disponible au www.camo.qc.ca/apropos/bilan0910.php.

Remonter

L'exercice de notre rôle conseil

Sans prétention, l’année s’est caractérisée par des activités de promotion de propositions qui défendent en particulier deux objectifs :

  • Proposer des moyens concrets pour favoriser la pérennité d’un modèle assurant la transition de l’école vers la vie active;
  • Convaincre les instances gouvernementales concernées de l’importance d’assurer aux personnes handicapées qui accèdent à un emploi le maintien d’un filet social et économique.
La transition de l'école vers la vie active

Nous rappelons sommairement la portée de ces propositions qui traduisent nos préoccupations pour des questions plus opérationnelles :

  • La mise en œuvre de cette pratique par une allocation de ressources humaines appropriées à différents niveaux : local, régional et national;
  • L’information et la formation des différents acteurs impliqués dans ces démarches;
  • Le recours au plan d’intervention pour coordonner la planification de cette transition;
  • Le financement requis, au besoin, pour soutenir cette pratique.

Remonter

Le maintien d'un filet social et économique

Les propositions que nous avons adoptées sur ce sujet témoignent ici d’une autre préoccupation : encore faut-il améliorer sa situation économique par rapport aux prestations du Programme de solidarité sociale quand on accède au marché du travail, dans des emplois à plus faible rémunération.

Nous défendons donc quelques principes :

  • Traiter la médication liée à une déficience comme une mesure d’accommodement;
  • Assurer aux personnes handicapées qui quittent l’aide financière de dernier recours la prestation financière de ce programme au cours des six premiers mois d’emploi à laquelle s’ajouterait la Prime au travail;
  • Assurer aux personnes handicapées ne pouvant travailler qu’à temps partiel, en raison de leur condition, un revenu minimum équivalent au salaire minimum calculé sur une base de 40 heures par semaine. Ce revenu serait composé des gains de travail à temps partiel et d’une aide financière du Programme de solidarité sociale;
  • Assurer que la procédure de retour à l’aide financière, si nécessaire, soit simple, rapide et bien connue.

Nous espérons que ces propositions trouveront une place dans le prochain Plan d’action gouvernemental en matière de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale.

Remonter

Le parcours d'emploi et de participation sociale des personnes handicapées

Nous aurions souhaité être en mesure de défendre aussi quelques propositions pour favoriser ces parcours. Nous devons avoir l’humilité de reconnaître que ce sujet était plus vaste et plus complexe que nous l’avions imaginé. Il comporte en effet plusieurs variables et interpelle plusieurs acteurs dont les rôles et responsabilités semblent varier en fonction de différents facteurs.

Nous avons néanmoins élaboré un cadre de référence visant à baliser ces parcours en comptant sur l’expérience et l’expertise d’un comité de travail composé de praticiens et de représentants du milieu associatif.

Les pistes de réflexion émanant de ce groupe de travail ont animé notre rencontre nationale qui s’est tenue en décembre 2009. Ce fut une occasion de valider certaines hypothèses et d’identifier des aspects de cette problématique qui méritaient d’être davantage documentés.

Quelques partenaires lors de la rencontre nationale du CAMO en décembre 2009
Quelques partenaires lors de la rencontre nationale du CAMO en décembre 2009.

Cet exercice n’est pas terminé puisqu’il nécessite d’élargir les consultations et de pousser plus loin la démarche de documentation.

Nous poursuivrons donc le travail au cours des prochains mois afin d’être en mesure, comme dans les autres dossiers, d’adopter des propositions à promouvoir auprès des instances gouvernementales concernées.

Remonter

L'amélioration de la qualification de la main-d'oeuvre

Dans les limites de nos mandats, nous souhaitions également contribuer à cet objectif, et plus particulièrement dans le secteur de la formation professionnelle et technique.

Environ le tiers des besoins de main-d’œuvre fait appel à ce type de compétences. Or, les personnes handicapées sont à peu près absentes de ce secteur de formation1. Si on veut relever le défi de la Stratégie nationale pour l'intégration et le maintien en emploi des personnes handicapées de réduire de moitié l’écart des taux d’emploi entre les personnes qui présentent et ne présentent pas d’incapacités, il faut certainement être proactif dans cet axe.

Nos activités de l’année s’inscrivent en continuité avec nos engagements antérieurs où nous nous sommes employés à promouvoir la formation professionnelle et technique, notamment par notre brochure La formation professionnelle et technique et les personnes handicapées, un avenir sans limites :

  • Sensibilisation de groupes de conseillers en orientation scolaire et professionnelle du secteur adulte aux possibilités de formation professionnelle et technique des personnes handicapées;
  • Animation d’un atelier sur ce sujet au Colloque 2009 de la Table des responsables de l’éducation des adultes et de la formation professionnelle des commissions scolaires du Québec;
  • Implication dans le développement de projets de formation :
    • en assurance de dommages qui offre de bonnes perspectives d’emploi;
    • dans le domaine de la vente et des services qui représente le quart de la main-d’œuvre québécoise, selon les études produites par Emploi-Québec;
  • Création d’un Lexique des termes utilisés en techniques d’usinage en Langue des signes québécoise. La création de ce lexique découle de la formation dans ce domaine offerte par la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île aux personnes sourdes et malentendantes et du soutien financier du Fonds de développement et de reconnaissance des compétences de la main-d'œuvre.

Remonter

Notre contribution à la mise en oeuvre de la Stratégie nationale pour l'intégration et le maintien en emploi des personnes handicapées

Certaines actions de cette Stratégie sollicitent de façon explicite notre collaboration. On considère que pour d’autres actions, leur portée par rapport à la formation et à l’emploi des personnes handicapées nous invite à nous impliquer, eu égard à notre mission et aux mandats qui nous sont dévolus par l’entente-cadre conclue avec le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale.

Page couverture de la Stratégie nationale pour l'intégration et le maintien en emploi des personnes handicapées

Notre rapport annuel, accessible sur notre site Web, fait le recensement de 13 actions de la Stratégie où nous nous sommes impliqués.

Remonter

Nos efforts de mobilisation et de concertation de nos partenaires

Un travail de partenariat

La recherche de la mobilisation et de la concertation constitue un objectif transversal dans plusieurs de nos activités. De façon plus directe, la réalisation de nos activités sollicite la participation de différents partenaires dans des comités de travail ou sur une base ad hoc :

  • Propositions sur la planification de la transition de l’école vers la vie active;
  • Propositions sur le maintien d’un filet social et économique;
  • Cadre de référence concernant le parcours d’emploi et de participation sociale des personnes handicapées.

Remonter

En organisant notre rencontre annuelle des partenaires régionaux et nationaux, nous souhaitons aussi encourager la mobilisation et la concertation. Notre participation aux travaux de certaines Tables régionales de concertation s’inscrit aussi dans cet objectif. Nous avons été particulièrement présents au cours de l’année dans certaines régions :

  • Le Saguenay-Lac-Saint-Jean qui développe un plan de mise en œuvre de la Stratégie nationale pour l'intégration et le maintien en emploi des personnes handicapées;
  • La Mauricie qui s’est particulièrement impliquée dans les parcours d’emploi et de participation sociale des personnes handicapées;
  • Les régions de Laval, des Laurentides et de Lanaudière qui se sont concertées pour organiser un colloque sur l’emploi qui a connu un franc succès en mars dernier;
  • Plus récemment, nous sommes devenus un membre à part entière de la Table de concertation de Laval et de celle de Montréal.

Le comité organisateur du colloque Ouvrons nos portes Laval-Laurentides-Lanaudière
Le comité organisateur du colloque Ouvrons nos portes Laval-Laurentides-Lanaudière.

Remonter

Nos communications

Nous croyons que l’information et la communication s’avèrent également des moyens importants pour favoriser la mobilisation et la concertation.

À cet égard, nous accordons une attention toute particulière à la mise à jour de notre site Web. Ce site a ainsi fait l’objet de 96 996 visites au cours de l’année.

De nouveaux contenus ont été intégrés :

  • Transition école/Vie active : propositions pour l’avenir;
  • Propositions pour un filet social et économique favorable à l’emploi;
  • Les quatre éditions du Bulletin;
  • Le plan d’action 2010-2011;
  • Le rapport annuel d’activités 2008-2009;
  • 77 capsules d’information sur les activités de nos partenaires.

Chaque semaine, le CAMO pour personnes handicapées diffuse à ses abonnés (1 253 personnes) les dernières capsules d’information En bref, portant sur les activités de nos partenaires en lien avec la formation et l’emploi. Notre section Offres d’emploi de nos partenaires aura été visitée 14 454 fois au cours des 5 derniers mois par 5 091 internautes.

Remonter

Une réalisation importante concernant nos efforts pour favoriser la circulation de l’information demeure cependant cette année nos communications en Langue des signes québécoise dont les témoignages d’appréciation ont été nombreux.

Le Bulletin représente une excellente vitrine pour présenter de façon concrète et en images les activités du CAMO pour personnes handicapées et de ses partenaires. Nous avons maintenu notre objectif de produire quatre parutions au cours de l’année. Le Bulletin est versé sur le site Web et est diffusé électroniquement à l’ensemble de nos partenaires et abonnés (1 700 envois par courrier électronique).

Nos quatre éditions de l’année auront permis de présenter notamment les activités du CAMO pour personnes handicapées, celles du Réseau des entreprises pour l'intégration des personnes handicapées, des collaborations à différents projets de formation et des visites dans certaines régions (Capitale-Nationale, Saguenay-Lac-Saint-Jean, Nord-du-Québec et Gaspésie).

Remonter

Notre engagement à faire évoluer les représentations sociales face à l'intégration en emploi des personnes handicapées

Ce sujet connaît un second souffle depuis la recherche de John Kabano et Ann Beaton sur ce sujet qui a été au centre de nos échanges lors de rencontres nationales que nous avons organisées.

Le Service alternatif d’intégration et de maintien en emploi de la région du Bas-Saint-Laurent encadre depuis l’automne dernier un projet visant à développer des outils de formation et d’intervention pour la transformation des représentations sociales des personnes handicapées et des employeurs pouvant avoir des impacts négatifs sur l’emploi.

Le CAMO pour personnes handicapées s’est associé à ce projet en le défendant d’abord auprès de différents bailleurs de fonds potentiels, en collaborant à l’orientation de certains contenus et en participant à différentes activités de suivi dans ses phases de réalisation.

Remonter

Les outils d’intervention devraient être développés d’ici le mois d’août prochain alors que le matériel pédagogique devrait être disponible en décembre.

Les outils de formation et d’intervention développés dans ce projet et expérimentés dans la région du Bas-Saint-Laurent sont conçus dans la perspective de faire l’objet d’applications dans l’ensemble des régions du Québec.

C’est donc un dossier à suivre pour lequel le CAMO pour personnes handicapées sera appelé à participer à la diffusion des outils qui seront ainsi développés.

Remonter

Notre présence au marché du travail

Des services-conseils aux entreprises

Le CAMO pour personnes handicapées se voit confier dans la Stratégie nationale pour l'intégration et le maintien en emploi des personnes handicapées un rôle de maître d’œuvre dans le développement d’activités de conseil et d’outils visant à soutenir les entreprises qui souhaitent se doter de politiques d’embauche à l’égard des personnes handicapées.

Notre offre de services-conseils fait la promotion des compétences des personnes handicapées et situe leur embauche dans le contexte plus large d’une gestion des ressources humaines axée sur la diversité qui devient incontournable dans un marché où la population active croîtra au cours des prochaines années moins rapidement que l’emploi.

On propose aux entreprises d’envisager ce défi comme un enjeu stratégique et on fait ressortir l’impact qu’il représente par rapport au processus de dotation. Nous leur offrons notre soutien dans le développement de projets de qualification de main-d’œuvre et leur facilitons l’accès aux ressources, mesures et programmes susceptibles de les aider dans leurs démarches d’embauche. Nous favorisons enfin le réseautage d’entreprises qui développent des pratiques de gestion de la diversité et de l’équité.

Remonter

Comme le précise le mandat qui nous est confié, nous visons également à développer des outils pouvant soutenir ces entreprises en matière de gestion de l’équité.

Nous avons ainsi amorcé l’ébauche d’un guide qui s’adresse aux gestionnaires et qui vise à les accompagner dans la conception, l’élaboration et la mise en œuvre d’un programme de gestion des ressources humaines qui favorise l’embauche des personnes handicapées.

Ce guide devrait être disponible l’automne prochain et aborde ce sujet sous différentes facettes :

  • L’embauche des personnes handicapées, un enjeu stratégique pour l’entreprise;
  • Un processus de dotation adapté à ses différentes étapes : analyse des emplois, recrutement, sélection et décision;
  • Des politiques d’accueil, d’intégration, de maintien en emploi et de mobilité professionnelle : des retombées pour toute l’entreprise;
  • Des moyens d’aplanir des obstacles à l’intégration et au maintien en emploi;
  • Des ressources, des programmes et des mesures pour soutenir l’entreprise dans sa démarche d’embauche des personnes handicapées.

Remonter

Un réseau qui s'implique : le Réseau des entreprises pour l'intégration des personnes handicapées

Nous avons souligné en février dernier le troisième anniversaire de ce Réseau qui se donne la mission de partager et de développer une expertise pour recruter et maintenir en emploi des travailleurs handicapés dont le profil de compétences correspond aux besoins de main-d’œuvre des entreprises qu’il regroupe.

Des cinq entreprises qui constituaient ce réseau lors de sa création en 2007, il compte maintenant sur la participation de 31 entreprises et organismes engagés dans des démarches pour améliorer l’embauche de personnes handicapées.

Quelques membres du Réseau des entreprises pour l'intégration des personnes handicapées soulignaient le 3e anniversaire du Réseau le 17 février dernier.
Quelques membres du Réseau des entreprises pour l'intégration des personnes handicapées soulignaient le 3e anniversaire du Réseau le 17 février dernier.

Remonter

Ce réseau planifie annuellement son calendrier d’activités en retenant des thèmes visant à consolider davantage des pratiques de gestion favorables à l’embauche des personnes handicapées. En plus de s’impliquer dans l’organisation de certains événements comme la Journée Contact que nous avons organisée à trois reprises, ce réseau se réunit 4 à 5 fois par année autour de certains thèmes. Les activités de l’année ont notamment porté sur les sujets suivants : la mobilisation des organisations par rapport à l’enjeu de l’équité en emploi, le mode de fonctionnement et d’échange sur les bonnes pratiques d’équité, le bilan des trois éditions de la Journée Contact ainsi que la nature et les conditions d’implantation de l’accessibilité universelle. Un comité de programmation issu des membres du Réseau assume maintenant le mandat de planifier l’ensemble des activités de l’année.

Nous poursuivons le développement du Réseau en nous donnant quelques balises :

  • Les entreprises ayant un programme d’équité en matière d’emploi ou d’accès à l’égalité en emploi et les entreprises qui s’engagent dans cette voie;
  • Les entreprises faisant la promotion de l’accessibilité universelle;
  • Les entreprises privées, les organismes publics et la fonction publique;
  • Les petites et moyennes entreprises ou leurs regroupements.

Remonter

Conclusion

Comme nous l’avons fait ressortir, la réalisation de notre mission fait appel à la contribution de différents partenaires. Cela nécessite un travail important de concertation qui accorde préséance à l’objectif commun d’améliorer l’accès à la formation et à l’emploi des personnes handicapées. Cet objectif transcende les missions spécifiques de chacune de nos organisations dont les frontières sont, par définition, assez perméables. La présentation de notre rapport annuel d’activités demeure une occasion de réaffirmer cette valeur qui nous anime dont l’intégration au quotidien pose elle-même son propre défi.

Je profite de la présentation de ce rapport d’activités pour remercier plusieurs partenaires qui ont accepté généreusement notre invitation à participer à différents travaux en nous faisant bénéficier de leur expérience et de leur expertise.

Il me fait aussi plaisir de souligner l’engagement et la motivation de notre équipe de travail qui est animée d’un esprit d’entraide peu commun et d’un fort sentiment d’appartenance.

Je me sens enfin personnellement privilégié de compter sur le soutien et l’implication d’administrateurs qui savent placer au centre de leur engagement l’objectif commun d’améliorer la situation de l’intégration et du maintien en emploi des personnes handicapées.

Dans les limites de nos mandats et de nos ressources, je crois que nous devons être fiers de notre contribution à faire évoluer cette situation.

Claude Séguin, directeur général

Remonter

Carole Foisy, chef d'équipe et conseillère.

Le CAMO : partenaire des entreprises

Trouver la bonne information, parler à une conseillère, trouver de l’appui en gestion de ressources humaines, voilà ce à quoi tout gestionnaire peut s’attendre en s’adressant au CAMO pour personnes handicapées qui, depuis 2006, offre des services aux directeurs, aux conseillers en ressources humaines ainsi qu’aux gestionnaires.

C’est en 2005 que le CAMO a amorcé ses travaux afin d’implanter des services-conseils aux entreprises, et ce, dans le contexte de la mise en œuvre de sa planification stratégique et des travaux d’élaboration de la Stratégie nationale pour l’intégration et le maintien en emploi des personnes handicapées du ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale.

En mai 2006, dans le cadre d’un groupe de discussion, des représentants des ressources humaines de moyennes et de grandes entreprises ont partagé avec nous leurs besoins :

  • Créer des liens avec les étudiants, finissants et chercheurs d’emploi ayant un handicap;
  • Être secondés dans leur rôle de soutien auprès des gestionnaires;
  • Échanger sur les bonnes pratiques entre gestionnaires et conseillers du domaine des ressources humaines.

Remonter

Pour répondre au premier de ces besoins, le CAMO a organisé en novembre 2006 la toute première Journée Contact, journée permettant aux étudiants, finissants et chercheurs d’emploi de rencontrer des représentants d’entreprises, d’organismes et de ministères en quête de main-d’œuvre. La quatrième édition de la Journée Contact aura lieu le printemps prochain.

En ce qui a trait au besoin d’échanger entre gestionnaires et conseillers en ressources humaines, le CAMO mettait sur pied le Réseau des entreprises pour l’intégration des personnes handicapées en février 20072.

Finalement, pour répondre à leurs besoins d’appui dans leur rôle de soutien auprès des gestionnaires, les entreprises ont eu accès à diverses activités à compter du printemps 2007 :

  • Rencontres d’échanges et d’information avec des directions, des responsables des ressources humaines et des gestionnaires;
  • Colloque réunissant des représentants d’entreprises privées, d’organismes publics et de ministères ainsi que des représentants d’organismes de services afin qu’ils échangent sur leur réalité respective et tissent des liens (Journée OSE en mars 2007).

Remonter

En 2008, à la suite du dévoilement de la Stratégie, le CAMO pour personnes handicapées se voit confier le mandat d’adapter et de développer des activités de conseil et des outils pour soutenir les entreprises qui souhaitent se doter de politiques d’embauche à l’égard des personnes handicapées (action 43).

Pour ce faire, le CAMO a peaufiné son offre de service aux entreprises pour soutenir le développement de politiques et de pratiques axées sur une gestion des ressources humaines qui privilégie la diversité. Nous proposons aux entreprises d’aborder ce dossier comme un objectif de gestion stratégique.

En fonction des besoins de cette clientèle, le CAMO pour personnes handicapées prépare également un guide du gestionnaire et du matériel d’information qui sera disponible sur son site Web. À noter que le site du CAMO propose aux employeurs la section Offres d’emploi de nos partenaires où ils peuvent afficher leurs postes.

Les différentes interventions du CAMO (information, formation ou services-conseils) ont joint à ce jour près de 250 entreprises privées, organismes publics ou ministères. Pour en savoir davantage ou pour me rencontrer, n’hésitez pas à me contacter.

Carole Foisy, chef d'équipe et conseillère

Remonter

Éric Daigle - Conseiller information et communications

Réseau des entreprises pour l'intégration des personnes handicapées

Calendrier des activités 2010-2011

Fondé en janvier 2007, le Réseau des entreprises pour l’intégration des personnes handicapées est un regroupement de 31 employeurs et organismes dont la mission est de partager et de développer leur expertise afin de recruter et de maintenir en emploi des travailleurs handicapés dont le profil correspond à leurs besoins de main-d’œuvre. Le CAMO agit comme coordonnateur.

Logo du Réseau des entreprises pour l'intégration des personnes handicapées

En avril dernier, les membres du Réseau ont adopté le calendrier 2010-2011 de leurs activités. Voici un aperçu des principaux sujets abordés :

Juin - Le processus de sélection : outils et stratégies pour soutenir les gestionnaires

Septembre - Les mesures d’adaptation en lien avec les différents handicaps

Novembre - Les bonnes pratiques de promotion des postes

Février - Les pratiques de rétention, de promotion et de maintien en emploi

Avril - Les stratégies qui favorisent l’adhésion de l’organisation

Juin - Un tour de piste des activités de la Stratégie nationale pour l’intégration et le maintien en emploi des personnes handicapées liées au soutien des entreprises et plus particulièrement en ce qui a trait à l’aide aux gestionnaires.

Les représentants d’entreprises qui désirent en savoir davantage ou se joindre au Réseau peuvent contacter madame Carole Foisy au 514 522-3310 ou par courriel au c.foisy@camo.qc.ca.

Éric Daigle
Conseiller - Information et communications

Remonter

Frank Bouchard, conseiller.

Projet d'évaluation des compétences de travailleurs handicapés en entretien ménager

Un premier groupe de travailleurs évalués

Au cours des dernières semaines, 25 travailleurs à l’emploi de l’entreprise adaptée ARTB inc. en Beauce ont pu bénéficier d’une évaluation et d’une reconnaissance de leurs compétences en entretien ménager. Cette opération s’inscrit dans le cadre du Projet d’évaluation des compétences de travailleurs handicapés oeuvrant en entretien ménager en entreprise adaptée que pilote le CAMO (lire l’article sur le sujet dans le Bulletin de juin 2009).

C’est sur une base volontaire que ces travailleurs ont participé au projet. Les 4 femmes et 21 hommes, présentant diverses limitations (problèmes de santé mentale, déficience intellectuelle, déficience physique), sont des préposés expérimentés (moyenne de 15 ans d’expérience) oeuvrant pour une moitié en travaux légers d’entretien ménager et pour l’autre en travaux lourds.

Remonter

Après avoir pris le temps de bien présenter la démarche aux travailleurs, le personnel du Service aux entreprises de la Commission scolaire Beauce-Etchemin a par la suite observé et évalué chacun des travailleurs dans le contexte réel du milieu de travail, suivant ceux-ci dans leurs différents travaux d’entretien ménager. Au préalable, les travailleurs avaient à effectuer un exercice d’autoévaluation afin d’avoir un portrait de leurs compétences. L’observation et l’évaluation en situation de travail permettaient de valider l’autoévaluation et de pointer les compétences à obtenir ou à compléter pour chacun des travailleurs.

Les travailleurs qui rencontreront les exigences de compétences pour exercer le métier pourront obtenir une certification de leurs compétences et même, pour ceux qui seront admissibles, une certification ministérielle dans l’exercice d’un métier semi-spécialisé délivrée par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, à titre de préposé en entretien ménager d’édifices publics.

Un travailleur en entretien ménager participant au projet d'évaluation des compétences (Photo Normand Hainse)
Un travailleur en entretien ménager participant au projet d'évaluation des compétences (Photo Normand Hainse).

Remonter

Ce travail permet aussi de cerner les éléments dont il faut tenir compte pour effectuer l’évaluation de travailleurs présentant diverses limitations. Par exemple, comment faciliter l’autoévaluation pour une personne ayant des difficultés de lecture et d’écriture ou encore comment gérer l’anxiété que peut générer un tel exercice chez une personne ayant des problèmes de santé mentale. Ces éléments serviront éventuellement à produire un cadre de référence concernant l’élaboration d’outils d’évaluation de compétences de travailleurs handicapés. Un tel cadre pourra, par exemple, servir aux comités sectoriels de main-d’œuvre afin que les outils d’évaluation développés, notamment dans le contexte du Programme d’apprentissage en milieu de travail (PAMT), soient aussi compatibles avec les besoins et caractéristiques des travailleurs handicapés.

L’évaluation de travailleurs chez ARTB constituait la première étape du processus. Dans les prochaines semaines, ce sera au tour d’un groupe de 30 travailleurs de l’entreprise adaptée Le Sextant à Montréal de participer à l’exercice.

Les travailleurs de 2 entreprises adaptées, ARTB inc. en Beauce et Le Sextant à Montréal, participent au projet 
(Photo Normand Hainse)
Les travailleurs de 2 entreprises adaptées, ARTB inc. en Beauce et Le Sextant à Montréal, participent au projet (Photo Normand Hainse).

Rappelons que ce projet bénéficie d’une aide financière de la Commission des partenaires du marché du travail par le biais du Fonds de développement et de reconnaissance des compétences de la main-d’œuvre. L’Académie du Conseil québécois des entreprises adaptées (mutuelle de formation), l’Association des entrepreneurs de services d’édifices Québec, les Comités paritaires de l’entretien d’édifices publics de Montréal et de Québec, le Comité sectoriel de main-d’œuvre de l’économie sociale et de l’action communautaire et l’Union des employés et employées de service - Local 800 sont également partenaires du projet.

Frank Bouchard, conseiller

Remonter

Frank Bouchard, conseiller.

Travailleur handicapé et formation de la main-d'oeuvre

Guide sur les dépenses admissibles relatives à l'adaptation des activités de formation dans le cadre de la Loi favorisant le développement et la reconnaissance des compétences de la main-d'oeuvre.

À l’instar des autres travailleurs, la formation en cours d’emploi peut être nécessaire pour les travailleurs handicapés pour, par exemple, améliorer leurs compétences ou encore utiliser de nouvelles technologies. Toutefois, pour avoir accès à ces activités de formation et y participer avec succès, certaines mesures d’accommodement peuvent être nécessaires pour les travailleurs handicapés. Pensons par exemple à la présence d’un interprète pour un travailleur sourd ou à la disponibilité de documents adaptés (braille, sonore ou électronique) pour un travailleur aveugle, etc.

Ces besoins d’adaptation ou d’accommodement peuvent entraîner des dépenses pour un employeur. Pour les employeurs assujettis à la Loi favorisant le développement et la reconnaissance des compétences de la main-d’œuvre, les coûts liés à ces besoins peuvent être considérés, sous certaines conditions, comme des dépenses admissibles dans le calcul du 1 % des dépenses obligatoires en formation.

Remonter

Afin d’aider les employeurs à identifier les moyens pour rendre accessible la formation à leurs travailleurs handicapés et voir quels sont les types de dépenses pouvant être admissibles, le CAMO pour personnes handicapées a procédé à la mise à jour de son guide sur les dépenses admissibles pour l’adaptation d’activités de formation. Rédigé pour la première fois en 1999, ce guide a régulièrement été mis à jour afin de suivre l’évolution de la Loi.

En plus d’expliquer la notion d’accommodement, le guide présente, à partir de différentes situations de personnes handicapées en emploi, des exemples concrets d’adaptation d’activités de formation en entreprise et dont les coûts peuvent être considérés comme étant des dépenses admissibles dans le cadre de la Loi.

La nouvelle version du guide est maintenant disponible en différents formats sur le site Web du CAMO au www.camo.qc.ca/documentation/phform.php.

Frank Bouchard, conseiller

Remonter

Éric Daigle - Conseiller information et communications

En bref

La semaine québécoise des personnes handicapées du 1er au 7 juin 2010

Dans le but de sensibiliser la population québécoise aux différentes réalités vécues par les personnes handicapées et de favoriser leur participation sociale, l'Office des personnes handicapées du Québec instituait en 1996 la Semaine québécoise des personnes handicapées (SQPH). L'événement se tient chaque année du 1er au 7 juin.

Logo Vivre à part entière de la SQPH

Sous le thème Vivre à part entière, l'édition 2010 de la SQPH propose différentes activités liées à l'intégration et au maintien en emploi des personnes handicapées.

Pour connaître les activités nationales et régionales de la Semaine, consultez le www.ophq.gouv.qc.ca/sqph/activites_sqph.htm.

Remonter

Assemblée de fondation du Centre de recherche et d'expérimentation sur l'inclusion numérique

Logo CREIN

L’Assemblée de fondation du Centre de recherche et d’expérimentation sur l’inclusion numérique (CREIN) aura lieu le vendredi 18 juin 2010 au Centre culturel Georges-Vanier, situé au 2450 rue Workman à Montréal. Ce sera l’occasion de présenter l’organisme, de faire un survol des enjeux avec un panel de conférenciers et de tenir l’Assemblée générale.

Le Centre de recherche et d’expérimentation sur l’inclusion numérique (CREIN) a été créé en 2009 afin de promouvoir les intérêts des personnes ayant des limitations fonctionnelles en matière d’accès aux technologies. La mission du CREIN se fonde sur l’importance d’assurer que ces personnes puissent réellement bénéficier des innovations en matière de technologies de l’information et des communications qui sont disponibles à l’ensemble de la population.

Pour toute question sur les activités du CREIN, nous vous invitons à communiquer avec la directrice générale, madame Catherine Roy, au 514 948-6644 ou au 1 800 948-6644, poste 227 ou par courriel à croy@crein.ca.

Remonter

Espace social - Un réseau social virtuel du RACp2PH

Logo Espace social

Le Réseau virtuel associatif par et pour les personnes handicapées (RACp2PH), une communauté virtuelle d’apprentissage et de collaboration, propose son Espace social, un réseau social virtuel accessible au grand public.

L’Espace social s’adresse à toute personne désirant avoir accès à un réseau social virtuel. L’Espace offre plusieurs fonctionnalités semblables à celles que l’on retrouve sur les réseaux sociaux les plus connus : fiche de profil, rédaction de commentaires, albums photos, amis, etc.

Les particularités de l’Espace social ? En plus de respecter les normes d’accessibilité Web, les informations et le contenu déposés par les membres demeurent la propriété de ces derniers et, en aucun cas, les administrateurs ne peuvent les utiliser à d’autres fins. De plus, l’information et le contenu du compte d’un utilisateur sont détruits automatiquement lorsque ce dernier décide de fermer son compte.

Pour en savoir davantage sur l’Espace social et sur le RACp2PH, visitez le http://reseauph.communautique.qc.ca/.

Remonter

Lancement de La Route Accessible 2010 de l’organisme Kéroul

Pour une deuxième année, Kéroul présente sa carte touristique La Route Accessible 2010. Ce précieux outil d’organisation de voyages et d’escapades au Québec propose tout un réseau de lieux touristiques dont les infrastructures sont accessibles. De plus, le personnel de ces lieux (900 personnes) a reçu la formation Service Complice de Kéroul qui prépare à l’accueil des personnes à capacité physique restreinte… (Lire la suite)

Éric Daigle
Conseiller - Information et communications

Remonter

Notes:

Présence des personnes handicapées en formation professionnelle dans les centres de formation professionnelle (CFP) publics au Québec, CAMO pour personnes handicapées,2007. www.camo.qc.ca/documentation/fpt2007.php/.(retour note 1)

De 2007 à 2009, ce réseau se nommait Réseau Équité et Handicap Québec. (retour note 2)

Plage tactile (afficheur braille) pour usage de l'ordinateur (déficience visuelle).

Ajuster la taille du texte (2)

  • Redimensionner le texte à 75%
  • Redimensionner le texte à 90%
  • Redimensionner le texte à 100%
  • Redimensionner le texte à 115%
  • Redimensionner le texte à 125%
Capsules LSQ (langue des signes québécoise) Offres d'emploi de nos partenaires

Votre navigation

La Commission des partenaires du marché du travail contribue au financement des activités du
Comité d'adaptation de la main-d'oeuvre (CAMO) pour personnes handicapées.

Commission des partenaires du marché du travail.

Pour plus de renseignements sur le marché du travail et sur les programmes et services publics d'emploi, consultez le site d'Emploi-Québec.